Appuyez sur la Touche Entrée ↩︎ pour lancer votre recherche

Champagne !

  • Nationalité : française
  • Année de production : 2021
  • Casting : Stéphane De Groodt, Elsa Zylberstein, François-Xavier Demaison
  • Réalisateur : Nicolas Vanier

  • Synopsis :

    Au mois d’avril en Champagne ! Là, une bande de vieux amis se réunit dans le sublime vignoble de l’une d’entre eux pour fêter l’enterrement de vie de garçon de Patrick. Hélas, la future épouse ne fait pas l’unanimité et quand elle débarque à l’improviste c’est 30 ans d’amitié qui menacent de tourner au vinaigre !

Le prochain long métrage de Nicolas Vanier « Champagne! » est produit par Radar Films et soutenu par la Région Grand Est.

Le tournage se déroule du 15 avril au 11 juin 2021 entre Épernay et Reims. Le réalisateur Nicolas Vanier installe notamment ses caméras dans la Villa des Trois clochers située à Villiers-Allerand dans la Marne. Il est accompagné par le Bureau d’accueil des tournages de l’ Agence culturelle Grand Est, par la Ville de Reims / Grand Reims et par la Ville d’Épernay.

« L’histoire raconte le week-end d’une vigneronne qui reçoit à son domicile ses amis à l’occasion d’un enterrement de vie de garçon. La fête tourne court lorsque la future épouse arrive à l’improviste. Nicolas Vanier, qui trouve la région très cinématographique, compte faire du vignoble un « personnage à part entière » de son film. Le tournage se déroulera en mai pour une sortie programmée au printemps 2022 ».TIC et +

 » Ce qui m’interpelle toujours et c’est récurrent dans mes films, c’est le rapport des hommes à la nature et c’est vrai que chez une grande partie de ceux que j’ai rencontrés en Champagne, depuis que je suis en préparation du film, je vois cette espèce de passion, d’attachement qu’ils peuvent avoir à la terre, c’est quelque chose qui me touche de par mon histoire…  » propos de Nicolas Vanier recueillis par Terres de vins https://www.terredevins.com/actualites/nicolas-vanier-a-la-decouverte-du-champagne
 

« On y trouve [en champagne] des zones avec du relief, beaucoup de contrastes, de la craie, de la forêt, de la vigne… Ce n’est pas la Beauce ! C’est varié, cela fait de belles perspectives, de belles lignes. L’ensemble est très graphique, surtout au printemps, date prévue du tournage, où il y a tous ces verts très tendres, ces lumières un peu rasantes qui sont magnifiques. Après, ce qui m’a surpris, c’est qu’on s’imagine le champagne comme un produit de luxe avec une certaine automatisation et en réalité on rencontre des personnes avec leurs sécateurs qui avancent pas à pas dans les vignes. Le rapport reste très charnel, authentique, ancré dans la tradition, et j’ai l’impression d’ailleurs qu’on y revient de plus en plus. On a rencontré un vigneron qui travaille avec des chevaux, beaucoup retournent à un système où on laisse pousser l’herbe entre les vignes… »  propos de Nicolas Vanier recueillis par Terres de vins https://www.terredevins.com/actualites/nicolas-vanier-a-la-decouverte-du-champagne

 « J’ai retrouvé en Champagne certains gestes de mon grand-père qui me touchaient beaucoup, comme lorsqu’il prenait la terre entre ses mains pour en respirer l’odeur. Il y a en Champagne ce rapport très fort, parfois presque sensuel, quand je vois certaines personnes caresser les feuilles des vignes… Ce sont tous ces gestes que l’on va essayer de magnifier avec tout le talent des acteurs, des cadreurs, de toute cette équipe qui m’accompagne. Dans mes films, très souvent, la nature, le territoire, deviennent un des personnages principaux, ce sera encore le cas en Champagne comme cela a été le cas dans Belle et Sébastien avec la montagne ou dans l’École buissonnière avec la Sologne. » propos de Nicolas Vanier recueillis par Terres de vins https://www.terredevins.com/actualites/nicolas-vanier-a-la-decouverte-du-champagne

« Ce qui me plaisait surtout beaucoup, c’est que c’est une région que je ne connaissais pas du tout, dont j’ignorais qu’elle était aussi sympa. Lorsqu’on est parisien (ce que je ne suis pas), et qu’on a envie de passer un weekend, on va à Deauville, on ne pense pas du tout à aller en Champagne alors que c’est à 1 heure 15 en voiture. D’ailleurs, la plupart des techniciens qui m’accompagnent ont découvert avec moi cette région, à mon avis très méconnue. J’ai été vraiment surpris de tout ce qu’elle recèle comme trésors, c’est formidable d’aller passer un weekend en Champagne ! J’espère que le film donnera aux Français l’envie de visiter la région et je me fais fort qu’il soit la fierté de ceux qui y vivent ! » propos de Nicolas Vanier recueillis par Terres de vins https://www.terredevins.com/actualites/nicolas-vanier-a-la-decouverte-du-champagne

Nicolas Vanier – France 3 Régions

Extrait – L’hebdo du vendredi – 25 mars 2021 Propos recueillis par Simon Ksiazenicki

« La Champagne sera un acteur du film »

Comment va se dérouler le tournage de votre prochain film, « Champagne ! » ?

On est dans la dernière ligne droite. On attend encore la disponibilité d’un ou deux comédiens pour démarrer le tournage, à la mi-avril. L’intégralité aura lieu en Champagne : à Épernay et Reims, mais aussi autour de Villers-Allerand, là où on a trouvé la maison dans laquelle se déroule le film. Il y a aussi des décors naturels qui seront utilisés, notamment dans les vignes autour d’Aÿ et des coteaux champenois.

Pourquoi avoir choisi la Champagne comme cadre de ce film ?

J’étais venu à Épernay (en 2017, lors du Séjour des réconciliations) en tant que grand témoin pour une conférence sur l’homme et la nature. J’avais noué quelques relations, notamment avec Franck Leroy (le maire d’Épernay) et Pierre-Emmanuel Taittinger (ancien président de la maison de champagne homonyme), qui m’ont servi de base pour entrer dans cette région que je ne connaissais pas du tout et qui m’a beaucoup intéressée.

Qu’est-ce qui a retenu votre attention en particulier ?

J’étais totalement à côté de la plaque, car je connaissais mal la région. J’imaginais de grands domaines, d’immenses parcelles de vigne, un monde de luxe, très automatisé et pour tout dire, un peu superficiel. J’ai découvert tout l’inverse. De petites parcelles, avec beaucoup de reliefs et de forêts qui donnent un paysage très intéressant d’un point de vue cinématographique, avec ces couleurs et ces perspectives magnifiques. Mais aussi des gens simples, y compris dans les grandes maisons, qui ont les mains dans la terre et qui cultivent une passion incroyable pour leur métier. J’ai toujours travaillé avec la passion, d’abord dans mes voyages et désormais en tant que réalisateur, et j’ai beaucoup aimé toutes ces rencontres. Je me suis inspiré de ces vignerons et vigneronnes passionnés pour écrire ce film.

L’autre grand acteur sera la Champagne. Pourquoi ce besoin de mettre en valeur les décors ?

C’est une marque de fabrique. J’aime tourner dans des décors naturels, j’aime cette toile de fond sur laquelle les films s’écrivent. J’ai été très longtemps frustré de faire des films pour le petit écran, à la télé. Quand j’ai pu passer au cinéma, j’avais envie, au-delà des personnages, de montrer ce que j’aime : la nature, les paysages, mettre en valeur des territoires. Je ne pourrais pas envisager de tourner un film, quel qu’il soit, sans cette dimension. Ce fut le cas lorsqu’on a tourné « Belle et Sébastien » dans la Haute-Maurienne-Vanoise ou « L’École buissonnière » en Sologne. Les locaux étaient très fiers. La Champagne sera un acteur du film et c’est une bonne chose, car il y a beaucoup de tournages autour du vin, mais très peu autour du champagne.
 
Xavier Demaison, Elsa Zylberstein, Stéphane de Groodt sont au casting de «Champagne!».
 
Extrait – L’Union, 24/04/2021
 

«Champagne!», le film de Nicolas Vanier tourné à Villers-Allerand

Xavier Demaison, Elsa Zylberstein, Stéphane de Groodt sont au casting de «Champagne!».

Le tournage de «Champagne!», le sixième film de Nicolas Vanier (« Le dernier trappeur », « Belle et Sébastien », etc.) se tournera principalement à Villers-Allerand et plus précisément à la Villa des Trois Clochers. Cette propriété, lieu de réception de la maison Leclerc Briant, accueillera en mai prochain les caméras et toute l’équipe de ce film chorale.

« Nous sommes ravis de prêter notre Villa des Trois Clochers pour ce tournage. L’énergie positive et l’âme du lieu ont convaincu les équipes, ils s’y sentent comme chez eux ! Collaborer avec Nicolas Vanier était par ailleurs une évidence ; nous partageons les mêmes valeurs en matière de respect de l’environnement et de la nature. Et puis c’est surtout un formidable coup de projecteur sur la Champagne et les hommes et les femmes qui l’animent ! », explique Frédéric Zeimett, directeur général de la maison de champagne.

Le tournage aurait dû commencer courant avril. Il semblerait que la pandémie ait eu un impact sur le projet qui ne débutera finalement que le 10 mai. De quoi va parler cette comédie sous forme de huis clos ? « Ce sont des amis de très longue date qui passent un week-end chez une copine vigneronne qui habite là depuis toujours. L’un d’entre eux, un célibataire endurci, débarque avec sa future fiancée. Et ça va partir en sucette », résumait-il dernièrement dans nos colonnes.